Tout d'abod, il vous faut installer (si ce n'est pas déjà fait) le paquet quota par la maniputation suivante

root@~> aptitude install quota

Une fois fait, on s'assure que la partition sur laquelle on veut appliquer les quotas est bien notée dans /etc/fstab comme gérant les quotas.

Nous allons prendre pour exemple ma partition /home. Voici donc la ligne de mon fichier /etc/fstab pour ma partition /home :

/dev/md0    /home       ext3        defaults,noexec,nodev,usrquota,grpquota 0   2

On voit bien les mots-clefs usrquota et grpquota dans les options de montage. S'ils n'y sont pas, les rajouter et remonter votre partition avec la commande :

root@~> mount -o remount /home

Dans le cas où le système vous dit que la partition est utilisée et donc impossible à remonter, il ne vous restera que le reboot.

Ensuite, pour éditer les quotas d'un utilisateur, rien de plus simple. Nous allons prendre dans notre exemple mon utilisateur zokar:

root@~> edquota -u zokar

Cela nous lance un vim sur un fichier de 3 lignes ayant la forme suivante :

Disk quotas for user zokar (uid 1001):
  Filesystem                   blocks       soft       hard     inodes     soft     hard
  /dev/md0                      11464          0          0        676        0        0

Les tailles ici-même sont exprimées en Ko pour la partie blocks, la seconde en unités pour la partie inodes.

Il vous suffit donc de modifier les valeurs soft et hard pour définir les valeurs de quota, le soft pour le warning, et le hard pour le blocage.

Enregistrez le fichier, et les quotas seront directement appliqués.

Il existe aussi une autre méthode pour mettre en place les quotas, en ligne de commande, comme expliqué ci-dessous :

root@~> setquota -u zokar 100000 200000 0 0  -a /dev/md0

Dans cette commande, je place un quota soft de 100000 Ko et hard de 200000Ko, et pas de limite d'inode sur la partition /dev/md0 (qui correspond a mon /home)

Voilà, a vous de jouer !